Remerciements

Le Club Robotronik remercie grandement Monsieur Bertet pour son don de composants!
Ils ont déjà trouvé leur place en face de notre imprimante 3D. Composants.JPG

Cela fait longtemps que rien n'a été posté ici, mais cela ne devrait plus se reproduire.

2017 … une coupe pas comme les autres …

La coupe a eu lieu il y a quelques semaines désormais, il est donc temps de dresser un bilan de notre saison …

La coupe ne s’est pas totalement passé comme nous l’aurions souhaité :

  • Petit Robot :
    • Le week end précédant la coupe, la carte principal du robot a été oublié a 300 km de notre local. Nous avons décidé de reconstruire une nouvelle carte, a partir de la carte asservissement de notre gros robot 2017. Morgan a du apprendre a utiliser une carte Tiva en très peu de temps. Néanmoins l’asservissement a fonctionné rapidement. Nous avons connu quelques soucis avec le lidar qui nous ont empêché de participer au premier match. Afin de participer au match du Vendredi, nous avons tenter une opération de la dernière chance, en greffant des capteur infrarouge. La fatigue, la pression du timing nous ont fait commettre l’irréparable. Tony en faisant un ajustement méca a fait tomber une vis, qui s’est coincé entre une piste 12V et 5V de la carte principale … L’électronique a très peu apprécié la blague … Après autopsie, la carte de commande moteur est décédé, nous avons pu ressuscité le PC qui été relié, et la carte Tiva a tenu le choc (sauf une led qui a du servir de fusible) La semaine de compétition s’est donc arrêté le jeudi soir pour nous.
  • Gros robot
    • Nous avons travaillé dessus toute la semaine précédent la coupe, mais nous n’avons pu le câbler seulement 48 h avant la coupe, ce qui a été trop court pour réaliser tout les test unitaire pour ce robot ambitieux. Damien et Fabien ont donc pris le temps de la semaine pour finir l’assemblage et tester tout les actionneurs. Ce temps précieux nous sera donc utile pour l’an prochain.

Au final nous avons fait le choix de ne pas homologuer nos robots, nous voulions les homologuer en réalisant des actions, et pas seulement en se déplaçant de 30 cm et lançant une fusée …

Nous avons donc profiter de la coupe autrement … nous avons pu faire le tour des stands, voir beaucoups de matchs … échanger avec d’autres équipes …

Nous avons aussi participer a l’organisation de la coupe off …

Nous avons aussi assister a une trés belle phase finale de coupe de france, et d’europe le dimanche …

 

Enfin nous tenons a remercier tous nos partenaires, nos sponsors, et nos familles pour leur aide et le temps accordé …

On sera bien sur présent en 2018 … avec on l’espère plus de succès.

Nous diffuserons très prochainement, nos axes de travail pour 2018.


On recrute !

Suite à nos compétitions de l’année, nous commençons à former notre nouvelle équipe. Les changements vont être nombreux que ce soit en programmation, en mécanique ou en électronique !

Ce que l’on sait pour l’instant :

-Notre façon de programmer va changer ! Que ce soit au niveau de la déclaration des actions des robots ou leur organisation. Voilà qui va faire plaisir à beaucoup !

-Les prochains membres du module mécanique auront droit à une formation solide sur Solidwork. Avec celle-ci, ils seront capables de s’amuser comme ils veulent sur ce puissant logiciel !

-En com’ il y a déjà eu du travail sur le logiciel de montage ! On s’attend à de belles vidéos pour la suite !

Road trip coupe de France (part III)

Cette nuit, douce nuit du 28 mai, nous apaisa d’un sommeil profond, pour certains ! Pour les autres, il s’agissait de l’occasion d’opérer une ultime retouche sur Harry et Anne pour tenter d’atteindre les 16 élus. Au petit matin, une atroce nouvelle nous parvint, Harry comme Anne ont un problème. Ils sont incapables de marquer des points. Jusqu’où s’étendent les dégâts ? Eh bien, le module mécanique est allé jusqu’à démonter et remonter la propulsion ! Un peu comme l’an passé en fait…

À cause de cela, nous avons dû demander aux organisateurs de la coupe de retarder notre match. Un grand merci à eux, car nous avons pu régler notre problème durant le temps accordé. Nous sommes donc arrivés « un peu » en retard avec nos deux robots dans la poussette, et hop ! Direction l’arrière scène avec l’équipe adverse !

Un peu avant cela, des individus louches en polo orange se rassemblèrent aussi en arrière scène. Ils s’agitaient autour d’un costume d’ours bleu. L’un d’eux l’enfila et parti en direction de la scène. Vous l’aurez compris, il s’agissait de membres de notre équipe partis encourager toutes les autres équipes avec le costume de la mascotte de l’école ! Qui n’a cependant pas pu nous encourager pendant notre match étant donné la répétition d’une danse collective avec les autres mascottes.

Notre match de qualification d’ailleurs, comment s’est-il passé ? C’était notre plus beau match de toute la compétition ! Formation de début de match : Anne derrière la bascule et Harry la couvrant juste devant. Au top départ, les moteurs se sont mis à entraîner les robots vers leurs premières cibles : la bascule pour Anne et les modules lunaires monochromes pour Harry ! Sans problème, Anne passa l’obstacle, se recalant juste après contre celle-ci pour ne pas perdre de la précision sur ses mouvements. Puis, elle s’est dirigée vers la fusée remplie de modules polychromes. Là arriva le premier soucis : Anne pensait qu’elle n’avait pas réussit à s’accaparer l’un des modules et à donc retenté d’en prendre un autre alors qu’elle avait déjà les ventouses prises. Avant finalement de s’en rendre compte, cela lui a coûté quelques secondes précieuses. Malheureusement, après cela, elle n’a pas pu réussir à les déposer. Dans le même temps, son homologue s’est emparé de plusieurs cylindres et a réussit à quasiment tout placer dans deux zones de dépose. Quasiment, car l’un des premiers déposé a atterri juste devant la zone de dépose, ce qui aurait pu l’importuner pour installer ses autres, mais grâce à la bonne gestion des erreurs prévue dans le code des robots, cela ne l’a pas gêné pour déposer les autres.

Après les 95 secondes (car 5 secondes de funny action) et décompte des points, notre équipe se voit attribuer le score de 77 points  ! Un nouveau record pour notre équipe dans cette compétition ! Cela nous propulse jusqu’à la… 21ème place !… C’est très proche de la 16ème tant convoitée, mais ne suffira malencontreusement pas à nous qualifier pour les phases finales. C’est assez décevant, c’est vrai, mais nous avons pu rencontrer une multitude de gens et de robots différents (et retrouver certains que nous connaissions ! ;D), l’aventure en valait la peine !

Le reste de la journée, nous avons pu observer tous les autres matchs ainsi que les phases finales ! Quels beaux matchs ! On sentait alors tous les efforts que toutes les autres équipes avaient fait pour arriver à ces résultats, tant par la vitesse d’exécution, ou les système incongrus et efficaces pour marquer des points.

Pour couronner le tout de cette belle journée, nous avons pu apprécier les prestations de toutes les mascottes des équipes, dont Célestin ! Enchaînant décompte du top départ en sautant ou danse entre les matchs, elles ont mis l’ambiance et rythmé l’après midi au son de musiques entraînantes ! C’est ainsi que s’est achevé notre dernier week-end de ce mois de mai, à l’année prochaine Coupe de France !

Un grand merci pour de petits robots

Cet article clôture plus ou moins cette année 2016-2017 de robotique finissant avec cette position de 21 sur 142 équipes homologuées pour cette coupe de France.

Cette aventure a de nouveau réuni une vingtaine d’étudiants de l’ESEO d’Angers. Bien que ses membres soient essentiels à l’accomplissement de ce projet d’envergure, ils n’en seraient pas capables sans le soutien indéfectible de leurs partenaires.

Le club connait 12 partenaires cette année, et nous tenions à tous les remercier pour leur aide indispensable. Revue sur ce projet de 8 mois et d’un nombre incalculable d’heures de travail.

Harry et Anne, nos deux robots, ne seraient rien sans leur mécanique de précision. En effet, ces derniers sont majoritairement composés d’aluminium, fourni pour la plupart par notre partenaire Almet Metal, usiné par nos soins grâce à notre fraiseuse à commande numérique, et aux outils offerts par Magafor. Pour se mouvoir, ces derniers ont besoins de moteurs, qui sont pour cette année des Faulhauber.

Bien que le software soit une partie non négligeable du robot, il se révélerai inutile sans une bonne architecture hardware. La source d’énergie, un set de 6 batteries (1 pour chaque robot, les autres en charge/secours) Arts Energy de 24V permet l’alimentation des robots sans crainte tout au long de l’année. En parallèle, TriumPower nous fournit des convertisseurs DC/DC pour maîtriser au mieux nos tensions. Les commandes sont ensuite acheminées via des cartes électroniques conçues par nos soins et usinées par All Circuit. Ces dernières permettent notamment le contrôle de capteurs fournis par Telemecanique Sensors, mais elles nécessitent pour cela de nombreux composants électroniques, obtenus par l’intermédiaire de notre partenaire RadioSpare.

Enfin, que serions-nous sans l’aide financière de nos partenaires ? Tout au long de l’année, nous devons investir dans des servo-moteurs, des éléments pour le terrain, ou encore des matériaux & outils pour nos réalisation. Le point le plus important étant le financement apporté par ATOS, OSE & Bécot, pour notre participation aux différentes coupes auxquelles nous participons.

Enfin, un partenaire souvent dans l’ombre des autres car assez excentré du cœur du club. Celeonet héberge depuis des années ce site internet ainsi que nos outils de gestion de version, sans lequel nous ne pourrions pas partager et fusionner nos sources aussi aisément.

Un grand merci à eux, sans qui nous ne serions pas là où nous en sommes.

Nous vous souhaitons à tous un très bon été, et à l’année prochaine pour un nouvelle année robotique !!

Road trip coupe de France (part II)

Cette nuit fut très productive. Entre les modifications mécaniques pour apporter une roue supplémentaire au petit robot et les réglages soft pour plus de précision. Et cela a porté ses fruits, bien qu’ils soient moins mûrs que nous l’espérions. Récapitulatif du match :

Tandis qu’Anne est restée tranquillement dans sa zone de départ en tentant vainement de passer par-dessus bascule *raclement de gorge*, Harry a rassemblé toutes ses forces pour déposer un deuxième cylindre dans la zone centrale. Nous octroyant, au terme de ce match, 10 points supplémentaires par rapport à la manche précédente.

Cette petite victoire dans nos cœurs, un petit groupe est resté sur les lieux de la coupe, pendant qu’un autre est rentré à notre villa 😉 Pour piquer une tête dans la piscine ? Que nenni, car nous n’avions ni besoin de nous baigner,  ni le temps pour ces sottises, ni piscine d’ailleurs… #chaleur.

La première chose à corriger était la difficulté d’Anne à passer ce bout de métal devant résister à des robots de 35Kg qu’on appelle en tremblant « la bascule ». Les codeurs ont misé sur la vitesse initiale et l’inertie. Après quelques heures, il semblerait que l’essai soit concluant. Ensuite, au vu des différences de matériel entre le terrain de la coupe et le nôtre, nous avons mis en place une stratégie un peu folle de temporairement détériorer nos éléments de jeu. Prise de masse des modules, couverture de ces derniers avec du scotch, mauvais placements sur le terrain. Pas mal de cas ont été envisagés. Après quelques tests, les résultats sont bluffant : Tout passait sans problèmes et de manière répétable.

« Filme, comprend et résous, ça se résume en ‘démerde-toi !’ », Samuel

En ce qui concerne les situations incompréhensibles qui nous posent problèmes au cours des matchs, nous avons essayé de les recréer afin d’identifier les causes de leur apparitions. Avec beaucoup de patience et d’imagination, nous avons pu en régler quelques-unes.

La principale action que nous attendions durant ce match, c’était le passage de la bascule par notre petit robot Anne. Dès le coup d’envoi du match, tous nos yeux étaient rivés sur Anne. Un peu comme les matchs précédents, mais cette fois-ci, il y avait quelque chose de différent… Avant que nous n’ayons le temps de le réaliser, Anne avait foulé la bascule d’une avancée nonchalante ! Cependant, cet acte qui dépassait toutes nos espérances aboutit sur un évènement non attendu. Anne s’est trouvée entre les deux robots adverses en tentant de déposer une fusée complète de modules dont elle s’était emparée. Parallèlement, Harry a déconcerté les robots adverses en déposant un cylindre de la mauvaise couleur. Les robots adverses, désorientés, ont tout de suite répliqué en plaçant un cylindre de notre couleur dans leur zone de dépose. Résultat des matchs, 45 points pour PM-Robotix et 55 points pour nous. Malgré un score similaire au match précédent, les avancées techniques étaient significatives.

Après une réunion software efficace, nous avons revu nos priorités et notre stratégie afin de garantir un maximum de point demain et décrocher notre participation aux phases finales.

Le dénouement (ou pas !) à la prochaine new !

Road trip coupe de France (part I)

« Bougez-vous ! On va être à la bourre ! », Responsable logistique

C’est ainsi qu’a démarré notre voyage jusqu’à la coupe de France de robotique. Le camion chargé de nombreux objets exotiques aux fonctions variées, les voitures s’élancèrent vers 14h sur le chemin de la Roche-sur-Yon.

C’est à peine arrivés sur les lieux de la coupe que tout s’est enchainé très vite. Nous nous sommes rendus à notre stand pour installer notre poster ainsi que les banderoles de nos partenaires Atos et  Faulhaber. Ensuite, sans perdre de temps, une équipe a emmené nos deux bébés aux homologations, tandis qu’une autre est partie à la recherche de vivres.

Au terme de la première homologation, Harry est certifié apte à participer, mais pas Anne, car un problème d’origine software l’empêchait de bouger. Finalement, après un deuxième essai, Anne est admise dans la compétition !

Après quelques allers retours incessant entre le lieu de la coupe et le logement, ainsi qu’un problème de démarrage du camion, l’équipe entière finit par trouver le temps de se poser dans leurs chaises près de notre terrain de jeu.

La soirée de mercredi s’est révélée constructive pour les robots. Les codeurs se sont relayés tout au long de la nuit afin d’améliorer leurs performances. Citons par exemple la prouesse technique d’Anne qui désormais marque des points et passe aisément la bascule, ou la quantité de points marqués par Harry par rapport à ces dernières semaines.


Après une longue nuit de sommeil… « Ouais, c’est ça… », Un codeur 

Hum hum ! Après une longue nuit de sommeil, nous nous sommes organisés pour nous rendre sur le lieu de la coupe en vue de concourir à la première série de matchs de qualification. Slalomant entre les nombreux participants, notre duo de lanceurs s’est dirigé vers la table de jeu.

Au top départ du match, tout s’est bien déroulé, Harry et Anne sont partis plein d’énergie vers leurs cibles respectives : Les modules. Stratégie pour ce match, Harry et Anne préfèreront assurer le maximum de points avec les modules lunaires plutôt qu’avec les minerais.

Malheureusement, notre espoir fut de courte durée, car au bout de quelques secondes l’un des modules que nous avions récupéré n’a pas été déposé correctement. À partir de là, toutes les actions des robots ont été déréglées avec ce qu’ils pensaient faire. Alors, malgré une mascotte survoltée et de toute beauté, notre premier match s’est soldé par un score « modéré », dirions-nous.

Un peu après 20h était prévu le deuxième match. Prévu car à 21h20 nous étions toujours sur le qui-vive au stand, les robots dans leur landau et la mascotte en train d’écrire cet article.

« Pousse-toi de là ! », lui souffla le réel rédacteur de cet article, tout en comprenant tout de même la mascotte. Elle, qui piétinait d’impatience d’en découdre avec le public et l’atmosphère électrique, se devait d’occuper son temps libre, entre stress, fatigue incongrue et bouffées de chaleur.

Bref.

Ce que nous ne savions pas, c’est que les premiers matchs de cette seconde manche de la journée n’ont commencé qu’à 20h30, après une superbe prestation des animateurs déclarant ouverte cette soirée de lancement de la coupe de France 2017.

Au grand damne de notre chère mascotte, nous ne sommes finalement entrés en scène qu’à 21h30 passées. 21h39, top départ ! Harry commence par foncer sur les modules bicolores de notre côté de terrain, confiant en ses capacités de discernement de couleurs. Cependant, rencontrant des problèmes de blocages de modules et exécutant ses actions à une vitesse plutôt faible, il n’a pas pu marquer beaucoup de points.

Anne, elle, eu une difficulté dès le top départ. Cloîtrée de son côté du terrain, elle tenta de passer la bascule. Du haut des gradins, nous croyions en sa capacité à la passer. La tension monte dans la salle, et dans ses moteurs ! Mais la bascule est trop forte (ou trop glissante…) et Anne ne parviendra pas à s’échapper.

Ce match se voulait un tournant dans la compétition, ce ne fut finalement qu’un tournant « modéré » pour notre score.

Suite à la prochaine new !

Avis aux équipes techniques, veuillez libérer le pas de tir : Décollage imminent.

Arrivés mardi en fin de matinée dans notre QG de la coupe (ie. un petit gîte à 30 min du Parc des Expositions de la Roche-sur-Yon), nous avons travaillé d’arrache pied pour terminer les tests unitaires et faire en sorte que les robots soient prêts pour les homologations.

Au programme de la nuit : pas mal de câblage, un soupçon de patchs mécaniques, une pincée de correctifs sur les cartes et une sacrée dose de code ! Ah, puis quelques bières !

La nuit nous a été profitable, puisque que nous avons été homologués sans soucis majeur. C’est une chose suffisament rare chez Omybot pour être soulignée.

Nous commençons donc la coupe légèrement fatigués, mais souriant. Prions Murphy tous ensemble pour que tout se déroule pour le mieux pour le mieux !

2017 - Gros robot prêt pour la première série de match

J-5 OU EN SOMMES NOUS

NAMUR: COUPE de BELGIQUE

   Bien que tardif , une petit commentaire sur notre participation à la Coupe de Belgique (22/23 avril) s' impose.

   Le petit robot,  amené par le groupe de la région parisienne, était en pièces détachées. Le gros, amené par mes soins de Tourcoing était juste opérationnel, avec seulement une stratégie d' homologation.
  Comme à l' accoutumée, l' accueil est chaleureux, les "stands" un peu étroits, mais nous avons pu y trouver suffisamment de place pour y loger à 7, et même installer notre piste d' essais. Nous y retrouvons quelques habitués, Bricksory, ESEO, Coffee Machine, FSE Colbert dont je partage les locaux à Tourcoing. Quelques "étrangers" (comme fontalier, je me considère à demi belge) ont fait le déplacement, RCA, venu en nombre d' Allemagne, et les suisses de CVRA. Au total 18 équipes sont homologuées.

 Cybernétique en Nord à Namur


 Jean-Pierre parvient à fabrique un robot secondaire. Les deux robots sont homologués. En match ils font le service minimum. Sortie de la zone de départ, quand le petit ne reste pas dans les pattes du gros, et funny-action. Le gros a quand même placé un module (10 pts)
 Les matchs voient quelques belles prestations, en particulier celles de de Brickstory qui finissent 1er des phases qualificatives avec 269 pts en 5 matchs (un match à 77 pts), les belges de SpaceMONSter 262 pts (un match à 93 pts), et la superbe mécanique de RCA (un match à 65 pts). Quant à nous, nous terminons 10èmes avec 185 pts.


  LE RÈGLEMENT:

  Les action paraissent simples. En fait il n' en est rien. Faire un gros score nécessite de nombreux déplacements, et les objets sont à manipuler dans des situations différentes et demandent donc des actionneurs adaptés.
  J' ai compté un total de 242 pts "marquables" par équipe sur la piste. Les années précédentes, j' estimais qu' il fallait en faire 80% ( 194) pour finir 1er et 40%  (97) pour être en phase finale. Mais au vu de la difficulté, je pense que les scores seront très inférieurs cette année.



OBJECTIF (LUNE) COUPE de FRANCE.

 
   Au retour de Namur, le groupe  "petit robot" s' est remis au travail pour élaborer un robot opérationnel à La Roche sur Yon. A l' aide d' une turbine, il doit ramasser un maximum de minerai et les jeter dans la soute.
  Sur le gros, quelques correctifs  étaient nécessaires. A la reprise des essais, le robot était devenu incontrôlable. J' ai mis deux semaines à identifier le problème. Tout n' est rentré dans la normale que vendredi dernier. Depuis, j' enchaîne test sur test. En voici l' aboutissement ce soir: